Historique

Avant 1974 c’est l’inconnu…

…mais il est certain que c’est cette année-là que les communes de L’Abergement, Les Clées et Lignerolle décident de s’unir, probablement motivées par le départ imminent de M. Gustave Chapuis, alors garde forestier de la Commune de Lignerolle et atteint par la limite d’âge.

C’est donc en 1974 que l’assemblée constitutive du futur Triage N° 2 se déroula à Lignerolle. Elle est présidée par M. Pierre Decollogny, inspecteur forestier. Lors de cette dernière, il est décidé que la commission forestière sera composée de deux membres des Municipalités de Lignerolle, l’Abergement et Les Clées. La présidence sera assumée à tour de rôle en commençant par Lignerolle. Le Président de la commission sera désigné en la personne de M. Georges Poget, municipal de Lignerolle et le secrétaire en la personne de M. Roland Werly, greffe municipal à Lignerolle. Il est également décidé de mettre une annonce à l’école de garde forestier de Lyss pour le remplacement de M. Gustave Chapuis.

En 1975 :

En janvier aucune offre n’est parvenue au Triage, malgré deux publications pour repourvoir le poste de garde forestier. Le poste sera proposé à M. Daniel Magnenat qui entrera en fonction dans le courant de l’année.

La surface approximative du Triage est de 700 ha. Les frais de fonctionnement sont répartis entre les membres, selon une clé de répartition. Le nouveau garde a un salaire qui se situe entre Frs 23’855.00 et 29’900.00/an et il doit travailler un samedi sur deux. M. Gustave Chapuis assurera l’intérim au tarif de Frs 9.00/heure.

Le triage achète son premier tir-fort.

En 1976 :

L’assemblée générale décide de mettre « la pression » sur le garde forestier pour qu’il travaille un peu plus manuellement.

La 2ème étape des pistes forestières (création ou amélioration des pistes et chemins) est mise en route, pour se terminer en 1980, date à laquelle il est décidé de démarrer la 3ème étape.

En 1978 :

Un nouvel inspecteur, M. David Petter, arrive.

M. Daniel Magnenat donne sa démission puisqu’il vient d’être engagé par L’AFV (aujourd’hui La Forestière).

La nouvelle commission forestière pour la période de 1978 à 1981 voit le jour avec, entre autres, MM. Jean-Bernard Grasset et Fernand Dupraz pour L’Abergement, René Lambercy et Jacques Conod pour Les Clées ainsi que Benjamin Petermann et Jean-Claude Nicod pour Lignerolle…. (des noms encore bien connus de nos jours…)

C’est en décembre que l’on voit apparaître pour la première fois le nom : Triage du Suchet.

En 1979 :

M. Pascal Margot est nommé garde forestier pour remplacer M. Daniel Magnenat.

En 1980 :

Une convention de l’association intercommunale du Triage du Suchet est signée par les communes de : L’Abergement : 2 représentants : 2 voix / Les Clées : 2 représentants : 2 voix / Lignerolle : 2 représentants : 4 voix et l’Etat de Vaud : 1 représentant : 1 voix. La clé de répartition demeure identique.

En 1981 :

La première information sur le rattachement possible du Triage de Ballaigues au Triage du Suchet a lieu.

En 1982 :

Petite remarque intéressante d’un Municipal des forêts : Il se pose la question quant à la valeur des certificats de l’école de Lyss et il cite : qu’il y a 25 ans en arrière, un garde forestier était plus respecté par les équipes de bûcherons qu’aujourd’hui.

Le Triage N° 2 (dit le Triage du Suchet depuis 1978) ainsi que le Triage de Ballaigues sont dissous pour ne former plus qu’un, le Triage du Suchet. Il se compose des propriétaires suivants : L’Abergement – Ballaigues – Lignerolle – Les Clées – Etat de Vaud – Privés, pour une surface de 1291 ha de forêt. Une nouvelle convention est signée et une nouvelle clé de répartition est alors établie. Le budget annuel est de Frs 56’000.00. Le garde-forestier nommé est M. Frédéric Bourgeois. La Commune de Ballaigues reste sur l’arrondissement 20 de Vallorbe.

En 1984 :

La commission forestière décide de mettre le téléphone au bureau du garde.

En 1987 :

Une équipe de forestier-bûcheron est créée. Le salaire est alors de Frs 17.50/heure et le tarif de facturation de Frs 30.00/heure.

Le 1er ordinateur du Triage est acheté pour Frs 4’000.00.

En 1988 :

Dès cette année l’Etat de Vaud prend en charge une partie des coûts des Triages pour, notamment, les tâches de police.

En 1987 :

Une équipe de forestiers-bûcherons est créée.

En 1989 :

Le 1er apprenti, M. Loris Grenard est engagé.

Le Triage du Suchet se modernise en achetant un nouvel ordinateur, un Olivetti pour la somme de Frs 6’000.00.

En 1991 :

Le Triage du Suchet fait l’acquisition du premier véhicule pour le garde-forestier, il s’agit une Peugeot 205.

Sur demande du canton, un nouvel ordinateur est acquis. Le Budget est de Frs 18’000.00. Le canton prend à sa charge Frs 15’000.00 répartis sur 5 ans et une reprise de Frs 1’500.00 est faite sur le premier ordinateur. Pour financer cette investissement un emprunt à la BCV à lieu.

En 1992 :

La Commune de Ballaigues quitte l’arrondissement 20 de Vallorbe pour rejoindre officiellement le 9ème arrondissement.

En 1994 :

L’association qui a construit les pistes forestière est dissoute.

Le tarif de facturation passe la barre des Frs 40.00/Frs 41.00/heure pour les membres, et
Frs 45.00/heure pour les non-membres.

En 1996 :

M. Pascal Bays est nommé garde-forestier du Triage du Suchet.

En 1997 :

M. Roland Werly cesse ses fonctions de secrétaire qu’il assumait depuis le début du Triage. Cette tâche est reprise par Mme Mireille Duvoisin, déjà boursière.

C’est également le début de la mise en place du Plan Directeur Forestier (PDF) dont son entrée en fonction est annoncée pour la fin 2002. Aujourd’hui (2016) il n’est toujours pas approuvé….

En 1999 :

Pour faire suite à l’entrée en vigueur de la nouvelle loi fédérale sur la médecine du travail, les forestiers-bûcherons et l’apprenti de la commune de Ballaigues vont travailler dans l’équipe. Elle se composera dès lors de trois forestiers-bûcherons et de deux apprentis.

En 2000 :

L’année fut marquée par l’ouragan Lothar où, au final, 716’000 m3 de chablis sont annoncés pour les forêts vaudoises. Sur le Triage 4’000/5’000 m3 de bois sont endommagés, sur une possibilité de 7’000 m3. Toutes les coupes « normales » sont interdites et notre équipe de forestiers-bûcherons, après avoir exploité nos propres renversés, sont envoyés sur le plateau plus durement touché. Les années suivantes, de nombreux m3 de bois sont bostrychés.

Heureusement, pour nous renforcer, c’est cette année-là que nous prenons un stagiaire forestier-bûcheron, M. Romain Nicole (engagé comme apprenti en 2001).

La société Equifor fut créée. Des nouveaux statuts sont établis. Les employés de l’équipe sont alors engagés par Equifor. Dès lors il n’y a plus que la secrétaire-boursière et le garde forestier qui sont employés par le Triage du Suchet.

En 2004 :

Suite à une pullulation de bostyches, 64 chantiers et plus de 10’000 m3 sur le Triage, il est créé le 1er projet commun à tous les partenaires du Triage du Suchet avec la création d’un pot commun « Triagebos » pour pouvoir lutter de manière efficace.

En 2005 :

Il est décidé de déplacer le bureau du Garde forestier de Ballaigues à L’Abergement où des bureaux sontt aménagés dans le hangar de l’Etat (L’Abergeronnette). Le Triage du Bel-Coster (Montcherand/Orbe/Rances/Sergey/Valeyres-sous-Rances) déplace également le bureau de leur garde au même endroit afin que les deux triages puissent collaborer et trouver des synergies.

La décision est prise, par les propriétaires du Triage, de commercialiser directement leur bois et de ne plus passer par La Forestière.

En 2006 :

Triagebos se clôture. Le chiffre d’affaire a dépassé le million de francs et les communes auront investi un montant de Frs 247’601.65 dans ce projet qui avait été devisé à Frs 296’700.00.

Avec le regroupement des bureaux des deux Triages et l’augmentation des activités, il est décidé que la secrétaire-boursière aura son bureau dans les mêmes locaux que le garde et plus à son domicile.

Toutes les forêts des communes du Triage sont certifiées (FSC et PEFC).

Et, sans aucun doute, le plus grand événement du 31 mars 2006, Mme Mireille Duvoisin décide de quitter le Triage après 20 années de service. Elle a certainement été le moteur de multiples projets.

L’Etat annonce sa volonté de diminuer le nombre de Triages.

En 2007 :

Une nouvelle association voit le jour, BoisCom. Créée afin de gérer l’aspect financier des projets communs et pour la commercialisation du bois.

Mme Fanny Naville est engagée le 19 juin en tant que secrétaire-comptable.

Suite à une recalculation des participations cantonales dans les Triages forestiers, le Triage du Bel-Coster (notre voisin) décide de changer de structure et de collaborer avec le Triage du Suchet.

En 2008 :

Après de nombreuses discussions c’est le 1er janvier que le Triage du Bel Coster confie le mandat de sa gestion au Triage du Suchet.

En 2009 :

Les communes de Montcherand – Orbe – Rances – Sergey – Valeyres-sous-Rances adhèrent officiellement au Triage du Suchet nommé, depuis lors, Groupement Forestier du Triage du Suchet.

Le 1er janvier engagement de M. Romain Nicole comme adjoint de M. Pascal Bays .

Engagement, le 1er novembre, de Mme Anne-Sylvie Seiller comme secrétaire à 20 %, transformé dès 2013 à 60 %.

En 2014 :

M. Romain Nicole devient officiellement le 2ème garde du Triage du Suchet, à son assermentation.

Personnes ayant œuvré au Triage depuis 1974 et dont les noms sont lisibles :

  • Inspecteurs forestiers : M. Pierre Decollogny, de 1974 à 1978 – M. David Petter, ingénieur forestier, de 1978 à 2003 – M. Pierre Cherbuin, ad intérim, jusqu’à la nomination de M. Pascal Croisier, en 2004.
  • Gardes forestiers : M. Gustave Chapuis, de 1974 à 1975 – M. Daniel Magnenat, de 1975 à 1979 – M. Pascal Margot, de 1979 à 1982 – M. Frédéric Bourgeois, de 1982 à 1996 – M. Pascal Bays, depuis 1996 avec M. Romain Nicole depuis 2014.
  • Secrétaires : M. Roland Werly, greffe municipal de Lignerolle, de 1974 à 1997 – Mme Mireille Duvoisin de 1998 à 2006. Mme Valérie Schmid de 2006 à 2007, secrétaire du Triage du Suchet. Mme Fanny Naville de 2007 à 2009, secrétaire du Triage du Suchet. Depuis le 1er novembre 2009 Mme Anne-Sylvie Seiler, secrétaire du Triage du Suchet.
  • Caissiers : M. Willy Candolfi de 1976 à 1987 – Mme Mireille Duvoisin de 1987 à 2006, boursière de Lignerolle. Mme Valérie Schmid de 2006 à 2007, secrétaire-comptable du Triage du Suchet. Depuis le 19 juin 2007 Mme Fanny Naville, secrétaire-comptable du Triage du Suchet.
  • Présidents, jusqu’en 2009 : M. Georges Poget, Lignerolle – M. Pierre Decollogny, inspecteur forestier – M. Fernand Dupraz, L‘Abergement – M. Roger Conod, Les Clées – M. Willy Nicolet, Lignerolle – M. Jacques Conod, Les Clées – M. Benjamin Petermann, Lignerolle – M. Robert, chef de service des forêts – M. David Petter, inspecteur forestier – M. Jean-Claude Randin, Ballaigues – M. Charles Burri, Les Clées – M. Bernard Werly, Lignerolle – M. André Bonzon, Ballaigues – M. Jacques Nicolet, Lignerolle – M. Luc Lambert, L’Abergement – M. René Lambercy, Les Clées.
  • Présidents du Triage depuis 2009 : Mme Sylvie Troyon – Mme Nathalie Piguet.
  • Présidents des assemblées générales depuis 2009 : M. Luc Lambert – M. Henri Germond.
  • Les Municipaux des forêts des communes membres.